Jakarta : le bruit, la fureur et… les musées

Toutes mes connaissances ayant eu l’occasion de passer par Jakarta m’avaient conseillé de fuir comme la peste cette ville congestionnée, bruyante et sans attrait. Par esprit de contradiction -ou par conviction qu’une si grande ville contient forcément des recoins dignes d’intérêts-, j’ai choisi d’y passer quelques jours.

Alors, OUI, Jakarta est une mégalopole tentaculaire, polluée, où les embouteillages sont une véritable plaie et les bâtiments d’intérêt historique ne sautent pas aux yeux. Pourtant, j’ai apprécié de flâner dans le quartier colonial de Kota, où le canal, le port, la tour de garde et l’ancien palais du gouverneur permettent de voyager dans l’époque où les Hollandais étaient maîtres de l’archipel -et suffoquaient dans la chaleur équatoriale.

Autre attrait de Jakarta, le musée national, dont la section ethnographique fait découvrir rites, costumes et maisons de l’archipel, et voyager du nord de Sumatra, terre des Bataks, à la Papouasie occidentale, en passant par les Célèbes, les Moluques et Bornéo. Une excellente introduction à la diversité ethno-culturelle de ce pays-continent. 

This slideshow requires JavaScript.

Advertisements

About pondibea

Journaliste spécialiste de l'Asie du Sud, qui traîne son sac à dos (rempli d'au moins autant de livres que de vêtements !) à travers le sous-continent indien et l'Indonésie.
This entry was posted in lieux and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s